Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Pathologie générale et pharmacologie’

Médicaments, grossesse et lactation

Sujets: Nouveauté BU

Médicaments, grossesse et lactationPrésentation de l’éditeur

La prescription de médicaments en cours de grossesse devrait se conformer au principe de « aussi peu de médicament que possible, mais autant que nécessaire ». Mais entre prudence et nécessité, administration formellement proscrite ou seulement déconseillée, comment trancher face à des informations hétérogènes, voire contradictoires ? Cet abrégé se veut un outil d’aide à la décision pour le professionnel de santé.
Les auteurs, gynécologues, pharmaciens cliniciens et pharmacologues cliniques du Centre Hospitalier Universitaire de Lausanne, ont choisi d’apporter des réponses simplifiées correspondant aux deux seules alternatives rencontrées dans la pratique : oui, je donne ou non, je ne donne pas. Pour cette quatrième édition, les auteurs ont adopté une démarche inspirée de la médecine basée sur les preuves. En plus des conclusions d’études ou de cas rapportés, cette nouvelle version apporte pour chaque substance un décompte des données d’expositions disponibles, essentiellement pour le premier trimestre de grossesse, ainsi que les évidences recensées pour chaque médicament ou classe de médicament.

 

Au sommaire

  • Voies digestives et métabolisme
  • Sang et organes hématopoïétiques
  • Système cardiovasculaire
  • Médicaments dermatologiques
  • Systèmes génito-urinaires et hormones sexuelles
  • Hormones systémiques
  • Anti-infectieux généraux à usage systémique
  • Antinéoplasiques et immuno-modulateurs
  • Appareil locomoteur
  • Système nerveux central
  • Antiparasitaires, insecticides
  • Système respiratoire
  • Organes sensoriels
  • Divers

 

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, 1° étage,  QV 38 DEL

 

 

Pharmacologie pour les sages-femmes

Sujets: Nouveauté BU

Pharmacologie pour les sages-femmes

Présentation de l’éditeur

Pour comprendre le mode d’action des médicaments, leur utilité et leurs dangers pendant la grossesse, et assumer en pleine autonomie la responsabilité de la grossesse normale et de l’accouchement eutocique. Cet ouvrage est un instrument indispensable dans la prescription des médicaments de la grossesse, de l’accouchement et de la post-natalité. Il propose : un classement des médicaments par systèmes ; des rappels physiopathologiques au début de chaque chapitre ; le mode d’action des médicaments, leurs indications et leurs risques ; des encadrés pratiques sur l’utilisation des médicaments pendant la grossesse et l’allaitement ; un index des médicaments par DCI, pour trouver plus facilement l’information recherchée.

Sommaire

  • Médicaments du système cardio-vasculaire
  • Médicaments du système gastro-intestinal
  • Médicaments du système uro-génital
  • Médicaments du système respiratoire
  • Médicaments de la douleur et de l’inflammation
  • Médicaments du système nerveux
  • Médicaments des systèmes hormanaux
  • Médicaments modulateurs de la contraction utérine
  • Médicaments des infections
  • Médicaments de l’immunité
  • Vitamines et minéraux
  • Médicaments à usage externe
  • Médicaments divers et d’usage très particulier

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, RDC,  WQ 160 BAY

La tolérance immunitaire qui préserve le fœtus durant la grossesse, un espoir contre les maladies auto-immunes / Egora.fr

Sujets: Articles en ligne
La tolérance immunitaire qui préserve le fœtus durant la grossesse, un espoir contre les maladies auto-immunes

La grossesse implique une adaptation du système immunitaire maternel, ceci afin que l’embryon puis le fœtus ne soient pas attaqués après que les antigènes issus du père aient été détectés. Cette tolérance garde sa part de mystères, progressivement levés par les travaux des chercheurs.

Une équipe de recherche basée au Cincinatti Children’s Hospital Medical Center publie dans le dernier numéro de la revue Nature les résultats de leurs travaux montrant de façon certaine comment une population de lymphocytes T régulateurs ou suppresseurs, une population essentielle pour assurer la tolérance aux antigènes du soi, est également mobilisée pour éviter que les antigènes du père déclenchent une réaction de rejet. Leurs travaux montrent également que ces cellules gardent la mémoire des antigènes paternels si bien qu’au cours d’une seconde grossesse, si du moins l’enfant suivant est du même père, le système immunitaire maternel réagit encore plus vite afin de s’adapter à cette nouvelle condition et réduire encore davantage le risque de rejet donc de fausse couche. L’équipe menée par Sing Sing Way estime surtout que leurs travaux, en montrant que ces lymphocytes T régulateurs ont cette faculté de mémoire, ouvrent la voie à une approche originale du traitement des maladies auto-immunes grâce au développement de vaccins suppresseurs.

Source : Jared H.Rowe et coll. Pregnancy imprints regulatory memory that sustains anergy to fetal antigen. NatureYear published, article mis en ligne le 26 septembre 2012

DOI : 10.1038/nature11462 http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature11462.html

Maladies infectieuses infantiles et vaccination / Diana Maouad

Sujets: Nouveauté BU

Présentation de l’éditeur

Le souci du public concernant la sécurité vaccinale augmente. Les vaccins étant administrés à des enfants sains, les effets secondaires sont assez perturbants. Il existe plusieurs raisons pour que les parents mettent en question la sécurité d’un vaccin. D’abord, certains vaccins entraînent des conséquences nocives. Mais bien que les risques sont réels et même parfois mortels, les effets secondaires faisant suite à la vaccination sont assez rares. En second lieu, vu que les maladies à prévention vaccinale chutent en réponse au vaccin, les bénéfices du vaccin s’atténuent de la mémoire du public et les risques d’intervention s’élargissent. Les gens oublient ou même n’ont jamais été témoins à une infection dangereuse devenue rare, telle que la poliomyélite ou la rougeole par exemple. Le grand succès de la vaccination mène à hésiter concernant leur nécessité. Les vaccins sont administrés à des individus sains pour les protéger contre des maladies qu’ils pourraient ou non attraper, en comparaison aux médicaments qui sont, par contre adressés à des individus malades, avec une forte chance de bénéfice thérapeutique.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, RDC, WS200MAO

« Femmes enceintes, attention au paracétamol » / Le Parisien, 6 mai 2011

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« Femmes enceintes, attention au paracétamol » / Le Parisien, 6 mai 2011

Le Parisien se penche en effet sur une étude sur ce médicament, « pratiquement le seul que le gynécologue ou le pharmacien donne presque les yeux fermés » aux femmes enceintes.
Le journal fait savoir qu’une étude publiée dans la revue Clinical and Experimental Allergy « affirme que les enfants dont les mères ont pris des médicaments à base de paracétamol pendant leur grossesse on un risque accru de devenir asthmatiques ».
Le quotidien explique que les chercheurs, menés par le Pr Richard Beasley, du Medical Research Institute de Nouvelle-Zélande, « ont passé en revue toutes les études publiées concernant la consommation de paracétamol pendant la grossesse. Les résultats ont montré que le paracétamol, absorbé à n’importe quel stade de la grossesse, était lié à une augmentation de 21% du risque d’asthme chez les enfants entre 2 et demi et 7 ans ».
Le Parisien note que « les auteurs reconnaissent qu’il n’y a, pour l’heure, pas assez d’éléments pour recommander aux femmes enceintes d’éviter le paracétamol. Mais ils estiment que les futures mamans devraient prendre cet antidouleur avec parcimonie, quand c’est indispensable ».
Le journal ajoute que le Pr Beasley « considère qu’il est urgent que des études plus poussées soient menées, […] «afin que des recommandations claires puissent être faites pour les femmes enceintes» ».