Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Infanticide’

Les dossiers de l’obstétrique / Juin 2013 n°427

Sujets: Articles (revue imprimée)

Les dossiers de l'Obstétriques n° 424 N° 427 (juin 2013) Dossier : « La sexualité »

  • « Je m’suis fait toute petite devant une matrone »
  • Déni de grossesse, infanticide, congélation…
  • Dossier « La sexualité » : La virginité – Les organesgénitaux en créole des Petites Antilles – Parlons d’amour et de plaisir aux adolescents ! – Le sexualité en Grèce ancienne : mythes modernes et catégories antiques -85% des femmesne vivent pas l’ampleur de leur jouissance…
  • Ce lien unique avec ma sage-femme
  • La grossesse chez la femme épileptique
  • Assesseur Sage-femme : les apports d’une nouvelle mission

Où trouver cette revue ?

Bibliothèque de Médecine, rez-de-chaussée, WP-WQ

Recommandation : Syndrome du bébé secoué / HAS

Sujets: Recommandations/Expertises

Logo de la Haute Autorité de SantéLe syndrome du bébé secoué est un traumatisme crânien infligé par secouement. Il est observé chez des nourrissons de moins de 1 an, souvent moins de 6 mois. Les symptômes ne sont pas spécifiques et d’importance variable. Les conséquences sont graves : décès, séquelles neurologiques. Le taux de récidive du secouement est élevé, estimé à plus de 50 % des cas, ce qui souligne l’importance de reconnaître le syndrome et de prévenir la récidive.

Les objectifs de cette audition publique étaient :

  • d’améliorer la reconnaissance du syndrome du bébé secoué par les professionnels de santé et d’en préciser la démarche et les critères diagnostiques ;
  • d’identifier les mécanismes lésionnels possibles ;
  • de préciser la conduite à tenir pour protéger le nourrisson.

Infanticides et néonaticides / Sophie Marinopoulos

Sujets: Ouvrages en ligne

Infanticides et néonaticides par Sophie MarinopoulosCe livre Infanticides et néonaticides de Sophie Marinopoulos se propose de donner du sens au non sens des actes meurtriers d’enfants. En effet nous ne pouvons pas nous contenter d’un discours de surface qui laisserait penser que l’on tue son enfant pour des raisons sociales, de pauvreté, de divorce, ou toute autre explication rationnelle. Nous devons tendre vers une analyse qui s’inscrit dans notre spécificité humaine, qui approche notre identité relationnelle, là où la vie, affective et émotionnelle, fonde notre être, et nous rend Sujet. Ainsi, dans cet ouvrage, nous irons vers une compréhension profonde, intérieure, qui va là d’où les émotions surgissent et où se créent des enjeux psychiques souvent insoupçonnables, à l’origine de chaque histoire singulière. La compréhension ne cherche pas à excuser le crime commis mais à transformer le fait divers en récit de vie, afin de l’appréhender autrement et de le prévenir.

Sur le même thème :