Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Exercice de la profession’

Nouvelle campagne de Santé Publique France

Sujets: Articles en ligne, Evènements/Manifestations, Sites web

A l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), le 9 septembre, Santé publique France déploie durant tout le mois une vaste campagne d’information en s’appuyant sur les professionnels de santé.

Si les Français assimilent de mieux en mieux les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, une partie en minimise encore les conséquences. Les professionnels de santé ont donc un rôle capital à jouer pour faire évoluer les connaissances et les comportements de leurs patientes en recommandant l’adoption du réflexe « zéro alcool pendant la grossesse ».

La dernière enquête de Santé publique France réalisée en mai 2017 montre que, si les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse sont mieux connus, les marges de progression sont encore importantes. Ainsi, 21% des Français croient encore qu’il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse et 25% estiment que les risques pour le fœtus ne surviennent qu’à partir d’une consommation quotidienne.

Aussi, les sages-femmes sont en première ligne pour faire passer le message « zéro alcool pendant la grossesse » auprès de leurs patientes.

 

Sources :

Ordre des Sages-femmes. Lancement de la campagne « zéro alcool pendant la grossesse ». [En ligne]. 2017. Disponible sur http://www.ordre-sages-femmes.fr/actualites/lancement-de-la-campagne-zero-alcool-pendant-la-grossesse/[consulté le 19/09/2017].

 

Santé Publique France. Alcool. [En ligne]. Disponible sur http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/alcool/index.asp [consulté le 19/09/2017].

 

Revue « Les Dossiers de l’Obstétrique »

Sujets: Articles (revue imprimée), Nouveauté BU

N° 470 (Juin 2017) Dossier : « Le Toucher Vaginal »

  • Tribune : « Au revoir Monsieur Leboyer. Et surtout, merci… »/Maî Le Dû
  • Reportage : « Parent’eizh : la clinique de la Sagesse à Rennes porte bien son nom ! »/Benoît Le Goedec
  • Publications : « La ménopause : il faut en parler »/Patrice Lopes
  • Dossier : « ‘Le Toucher Vaginal » : -Historique du Toucher Vaginal/Sophie Coindre ; -Le Toucher Vaginal technique/Benoît Le Goedec ; -Controverses autour du Toucher Vaginal (TV)/Sophie Coindre ; -L’Art du Toucher Vaginal/Benoît Le Goedec
  • Fiche technique : « L’atrésie de l’œsophage »/Joséphine Catusse
  • Management : « Approche innovante de prévention des grossesses à l’adolescence à l’Ile de La Réunion »/Marie-Annick Lebreton
  • Histoire : « Du miel dans les biberons »/Jérôme Janicki

 

Où trouver cette revue ?

Bibliothèque de Médecine, rez-de-chaussée, WP-WQ

La maison des maternelles – Émission du 27/04/2017

Sujets: Document audio/vidéo

Naissance : suivie par ma sage-femme de A à Z

Émission du 27/04/2017

 

Replay – La maison des Maternelles

Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. L’émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l’arrivée de bébé.

 

A voir (ou à revoir) sur France Tv  Pluzz

http://www.france5.fr/emissions/la-maison-des-maternelles/diffusions/27-04-2017_567353

 

 

 

Programme France Culture : Les sages-femmes: immémoriales

Sujets: Document audio/vidéo

Phanarète et Phaestis….Tels étaient les noms des mères, respectivement, de Socrate et d’Aristote, et elles avaient un point commun : l’une et l’autre exerçaient le beau métier de sage-femme. Un beau métier, puisque son lot est de mettre au monde les petites d’hommes, les petites et les petites, mais un métier qui, au long des siècles, a été beaucoup bousculé, parfois méprisé, souvent relégué dans une situation inférieure. En 2013, en France, a été lancée une grève des sages-femmes qui a duré plus d’un an, destinée à obtenir une amélioration de la place de la profession dans le système de santé et rappelant par là l’incertitude d’une situation qui m’a semblé mériter d’être éclaircie dans le long terme. Car il ne s’agit pas seulement d’évolutions médicales et de préoccupation démographiques. Il s’agit des mutations depuis le Moyen Age des attitudes religieuses en face du sacré de la naissance et de la mort, des comportements collectifs en face de la douleur de la parturition, douleur vue comme longtemps inévitable ou même rédemptrice, et plus largement encore de la place des femmes dans les équilibres sociaux d’âge en âge.

Nathalie Sage Pranchère, chartiste et docteure en histoire, a travaillé avec valeur et mérite sur ce sujet et je me réjouis de l’accueillir ce matin. En ayant une pensée spéciale pour l’excellente actrice qu’est Catherine Frot, qui joue le rôle majeur, à côté de Catherine Deneuve, dans le film de Martin Provost dont l’affiche est partout ces jours-ci sur les murs : _Sage femme_.

 

Podcast disponible :

https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/les-sages-femmes-immemoriales

 

 

Place à l’histoire

Sujets: Nouveauté BU

L’école des sages-femmes : naissance d’un corps professionnel :1786-1917 de Nathalie Sage-Pranchère

Protéger l’homme « au moment où il arrive au port de la vie », telle est la mission que les gouvernements français, de l’Ancien Régime à la IIIe République, assigne aux sages-femmes. Accompagnatrices des mères et désormais membres du corps médical, les sages-femmes se sont constituées au cours du XIXe siècle en profession scientifique, détentrice d’un savoir riche et varié. Partout en France, leur formation a occupé administrateurs et médecins, faisant naître des dizaines d’écoles départementales, dont le dynamisme n’a souvent eu que peu à envier à l’école de l’Hospice de la Maternité de Paris.

Du cours hospitalier à la véritable école-maternité, les institutions de formation ont accueilli en un siècle des dizaines de milliers de jeunes femmes qui, leur diplôme en main, ont été se faire dans les campagnes les « institutrices du système de santé » français.
Lettrées, compétentes et respectées, les sages-femmes ont ainsi fait bénéficier leurs patientes d’une qualité de soins acquise aux meilleures sources du savoir obstétrical. Légitimées par leur formation et le monopole que l’État leur accorde face aux matrones, elles ont mis au monde l’essentiel de la population française, ont vacciné des générations de nouveau-nés et se sont faites les chantres de l’hygiène pasteurienne dès ses débuts. L’histoire de l’émergence de ce corps professionnel, né d’une volonté politique et du consentement des accoucheuses, est riche d’enseignements pour les enjeux contemporains de la naissance et de ses acteurs.

 

 

L’ école des sages-femmes : naissance d’un corps professionnel. : 1786-1917. – Presse universitaires François Rabelais, 2017, cop. 2017

 

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Médecine  – Salles de lecture – Livre – WQ 21 SAG

Accoucher : femmes, sages-femmes et médecins depuis le milieu du XXe siècle d’Yvonne Knibiehler

Sujets: Nouveauté BU

AccoucherAu lendemain de la Libération, le vécu et les représentations de l’accouchement se transforment. Progressivement, l’exercice de la profession de sage-femme passe de la plus large autonomie à la dépendance envers la médecine et l’hôpital.

À partir d’une centaine de témoignages, Yvonne Knibiehler retrace l’histoire récente des sages-femmes : les progrès techniques et l’engouement pour l’accouchement à l’hôpital dans les années 1960, les changements de relations avec les patientes sous l’influence du féminisme, les revendications autour des statuts… Une histoire de ce métier « féminin »  par excellence qui met en lumière la confrontation au pouvoir médical et à la domination masculine et rappelle l’évolution des mentalités et de la place des femmes dans la société.

Cette 2e édition mise à jour est augmentée d’une préface et d’une étude sociologique inédite de Florence Douguet et Alain Vilbrod sur les mutations en cours au sein de la profession. Un ouvrage précieux qui offre aux sages-femmes un nouveau regard sur leur pratique et leurs combats passés, actuels et à venir.

 

Accoucher : femmes, sages-femmes et médecins depuis le milieu du XXe siècle d’Yvonne Knibiehler ; [avec la contribution de Florence Douguet et Alain Vilbrod]. – 2e éd. – Rennes : Presses de l’École des hautes études en santé publique, 2016.

 Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Médecine  – Salles de lecture – Livre – WQ 21 KNI

Femmes des quartiers : une sage-femme raconte de Ghislaine Kalman

Sujets: Nouveauté BU

index

Parce que je considérais que c’était la mission première d’une sage-femme du service de protection maternelle et infantile, j’ai longtemps préféré exercer dans ce qu’il est convenu d’appeler les « quartiers difficiles ». Dans ces quartiers, j’ai vu bien sûr la pauvreté, l’isolement mais surtout la violence et l’oppression dont les femmes sont victimes au quotidien. J’ai perçu, à travers cette violence et cette oppression, le rejet des valeurs portées par notre société, valeurs qui s’incarnent de façon éclatante, mais pour certains insupportable, dans la liberté des femmes.
C’est cette expérience que je souhaite partager à travers ces quelques instantanés, tranche d’une vie professionnelle au service des femmes.

Femmes des quartiers : une sage-femme raconte de Ghislaine Kalman. – Paris : l’Artilleur, DL 2014, cop. 2014

 Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Médecine – Salle de lecture – WQ 21 KAL

Naître à la maison : d’hier à aujourd’hui sous la direction de Marie-France Morel

Sujets: Nouveauté BU

 

2016072614001001bb-147-naitre

Pourquoi s’intéresser à une pratique marginale aujourd’hui ? Le temps où toutes les femmes accouchaient à la maison n’est pas si loin : en France ce n’est qu’en 1952 que les naissances en milieu hospitalier ont dépassé les naissances à domicile. Quelles ont été les raisons de cette mutation fondamentale ? Quelles ont été les conséquences sur le métier de sage-femme et d’obstétricien ? Pourquoi aujourd’hui des femmes font-elles le choix d’accoucher chez elles ? Est-ce un retour en arrière ou, au contraire, une pratique d’avant-garde ? Par son évolution incroyablement similaire dans les pays occidentaux, l’histoire de ce phénomène est exemplaire d’un mouvement récent de « re-incarnation », de re-matérialisation, voire de « re-naturalisation » de la relation mère/enfant. Des professionnels de la naissance et des parents en témoignent.

Par les thèmes qu’il aborde, par les questions qu’il pose, ce livre qui rassemble des auteurs venus de pays et d’horizons divers touche un point essentiel de notre modernité, de nos bricolages idéologiques et pratiques d’aujourd’hui. Il ouvre de nouvelles voies d’investigation passionnantes.

Historienne, agrégée d’histoire et géographie, ancienne maître de conférences d’Histoire moderne à l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, retraitée depuis 2000, Marie-France Morel est spécialiste de la naissance et de la petite enfance, du XVIe au XIXe siècle. Elle est présidente de la Société d’histoire de la naissance depuis 2005. Elle a publié :

Elle est l’auteur de plus de soixante-dix articles scientifiques et de vulgarisation portant sur l’histoire de l’enfance, de l’obstétrique et de la puériculture.

Naître à la maison : d’hier à aujourd’hui  sous la direction de Marie-France Morel. – Toulouse : Edition Erès, DL 2016, cop. 2016

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque Santé-Brabois – RDC, WQ 100 MOR

Congrès international Midwifery Today à Strasbourg du 19 au 24 octobre 2016

Sujets: Conférences/Colloques

 

 

 

 

 

Journées post-universitaires des sages-femmes à Paris les 13 et 14 octobre 2016

Sujets: Conférences/Colloques