Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

Articles marqués ‘Développement psychomoteur’

Les examens d’imagerie que l’on ne devrait plus demander et ceux qu’il ne faut pas oublier / Médecine et Enfance

Sujets: Articles (revue imprimée), Revues en ligne

Retrouvez Médecine & Enfance en ligne. Les archives sont accessibles gratuitement, moyennant une inscription gratuite.

Où trouver cette revue ?

Bibliothèque de Médecine, rez-de-chaussée, WS, empruntable 3 semaines

Numéro 7, septembre 2011 :

    • Eviction et certificats de non-contagion: de la règle à la pratique
    • Médicaments à l’école
    • Les examens d’imagerie que l’on ne devrait plus demander et ceux qu’il ne faut pas oublier P. Le Dosseur
    • Conduite à tenir devant une fièvre chez l’enfant au retour de voyage S. Rebaudet, L.L. Pham, P. Bourée, B. Wyplosz
    • Traitement de l’otite séreuse par corticothérapie intranasale: rêve ou réalité M. François
    • Amblyopie à six ans: comment rééduquer efficacement sans pénaliser la scolarité? C. Orssaud, E. Pino
    • Difficultés scolaires et anomalies cutanées B. Desnous, S. Auvin
    • Peut-on être pour ou contre « la » garde alternée? M. Boublil

« Les enfants autistes ont plus de neurones et un cerveau plus gros » / Les Echos

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« Les enfants autistes ont plus de neurones et un cerveau plus gros » / Les Echos

Les Echos note que « les enfants autistes ont plus de neurones et un cerveau plus gros que ceux qui ne souffrent pas de ce syndrome », selon une étude parue dans le Journal of the American Medical Association, menée par le Dr Eric Courchesne (Université de Californie, San Diego).
Le journal explique que « cette recherche préliminaire, qui a consisté en l’analyse post-mortem de cerveaux de 13 jeunes garçons âgés de deux à 16 ans, a révélé que les 7 garçons qui souffraient d’autisme avaient en moyenne 67% plus de neurones dans la région du cortex préfrontal ».
Le quotidien rappelle que « cette zone du cerveau est le siège de différentes fonctions cognitives supérieures comme le langage, la communication et le raisonnement, compétences intellectuelles les plus affectées par l’autisme ». Les Echos ajoute que « les chercheurs ont aussi déterminé que le poids du cerveau des autistes dans l’échantillon était 17,6% plus grand que celui des enfants normaux au même âge ».
Les auteurs écrivent que « cette étude est la première à mesurer quantitativement l’excès neuronal dans le cortex préfrontal et a confirmé la théorie selon laquelle une surabondance pathologique de neurones est présente dans des zones clé du cerveau à un très jeune âge chez les autistes ».
Le Dr Courchesne précise que « dans la mesure où ces neurones corticaux ne sont pas fabriqués après la naissance, l’accroissement anormal du nombre de neurones chez les enfants autistes est le signe d’un processus prénatal. La prolifération de ces neurones se fait entre la dixième et la vingtième semaine de gestation de manière exponentielle ».
Les Echos ajoute que « durant le troisième trimestre de grossesse et les premiers moments de la vie de l’enfant, environ la moitié de ces neurones sont, comme il se doit, éliminés dans un processus normal de mort cellulaire régulé. Un échec de ce processus clé du développement du fœtus et du jeune enfant créé apparemment un excès pathologique de neurones corticaux ».
Le Dr Courchesne conclut que « si de futures recherches peuvent expliquer la cause du nombre excessif de neurones cela fera bien avancer la compréhension de l’autisme et conduira peut-être à de nouveaux traitements ».

Recommandation : Syndrome du bébé secoué / HAS

Sujets: Recommandations/Expertises

Logo de la Haute Autorité de SantéLe syndrome du bébé secoué est un traumatisme crânien infligé par secouement. Il est observé chez des nourrissons de moins de 1 an, souvent moins de 6 mois. Les symptômes ne sont pas spécifiques et d’importance variable. Les conséquences sont graves : décès, séquelles neurologiques. Le taux de récidive du secouement est élevé, estimé à plus de 50 % des cas, ce qui souligne l’importance de reconnaître le syndrome et de prévenir la récidive.

Les objectifs de cette audition publique étaient :

  • d’améliorer la reconnaissance du syndrome du bébé secoué par les professionnels de santé et d’en préciser la démarche et les critères diagnostiques ;
  • d’identifier les mécanismes lésionnels possibles ;
  • de préciser la conduite à tenir pour protéger le nourrisson.

Dormir ou pas avec bébé ? / Journal des Professionnels de la Petite Enfance n° 72

Sujets: Articles (revue imprimée)

Au sommaire du numéro 72 de septembre/octobre 2011 du Journal des Professionnels de la Petite Enfance :

  • Pourquoi les bébés jouent ?
  • Pourquoi des envies pendant la grossesse ?
  • Quand un bébé s’accuse. L’expérience morale précoce
  • Dormir ou pas avec bébé ?

Où trouver cette revue ?

Bibliothèque de Médecine, rez-de-chaussée, WS

Bénéfices des stimulations multimodales et de l’application d’huiles végétales sur le développement néonatal de prématurés / Médecine & Enfance – juin 2011

Sujets: Articles (revue imprimée)

Introduction de l’article

Depuis les années 60, différentes formes de stimulations destinées à imiter l’environnement intra-utérin du fœtus et associant des stimulations vestibulaires, tactiles, kinesthésiques, auditives et visuelles ont montré leurs effets bénéfiques pour les nouveaux-nés prématurés. Toutefois, ces modalités n’ont jamais été étudiées ensemble, dans un même temps et avec une même méthodologie. Le but de l’étude dont nous présentons ici une synthèse était d’évaluer les bénéfices neuo-développementaux et biologiques de la stimulation multimodale simultanée (toucher « sensori-tonico-moteur ») parallèlement à l’application cutanée d’huiles végétales.

Retrouvez Médecine & Enfance en ligne. Les archives sont accessibles gratuitement, moyennant une inscription gratuite.

Où trouver cette revue ?

Bibliothèque de Médecine, rez-de-chaussée, WS

Empruntable 3 semaines

Ce que nous apprennent les bébés : rencontre avec T. Berry Brazelton / Drina Candilis-Huisman

Sujets: Nouveauté BU

Présentation de l’éditeur

Préface de Francisco Palacio Espasa
Postface de Pierre DelionAu début des années 1970, Terry Berry Brazelton, pédiatre américain, mit au point un outil d’observation clinique du nouveau-né que l’on connaît désormais sous le nom d’échelle de Brazelton. Aidé par sa formation psychanalytique et la connaissance qu’il avait des recherches sur les interactions précoces (très récentes à cette époque), il voulait inciter le monde médical, en particulier les pédiatres de maternité, à changer leur regard sur le nouveau-né et, par voie de conséquence, sur la famille en train de se constituer ou de se reconstituer autour de son arrivée.
Dans cet ouvrage, Drina Candilis-Huisman dresse un bilan de l’inlassable activité de Brazelton au service du bébé et de sa famille qui se conclut par une interview inédite avec lui. Elle donne une vision précise, et relativement complète, de son travail et présente l’originalité de son échelle d’observation des capacités précoces des nouveau-nés, qui, partagée avec les jeunes parents, favorise une prévention efficace des troubles relationnels. Témoignant de son expérience, elle montre que cet outil trouve des prolongements fertiles dans les services de médecine néonatale auprès des prématurés, lors des consultations de guidance développementale ou encore auprès de parents fragilisés par une situation de handicap physique ou psychique. 

Drina Candilis-Huisman est psychologue clinicienne, maître de conférences, directrice de recherche à l’université Paris-Diderot. Psychanalyste et spécialiste du travail en périnatalité, elle travaille depuis plus de vingt-cinq ans auprès des jeunes mères, des familles et des bébés tant dans les maternités que dans les consultations de prévention (PMI) ou dans des institutions à visée plus thérapeutique (consultations thérapeutiques).

Avec la participation de Ilyona Lalova

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, RDC, WS 420 CAN

« 20 000 bébés vont être étudiés pendant 20 ans » / Le Parisien, le 16 juin 2011

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« 20 000 bébés vont être étudiés pendant 20 ans » / Le Parisien, le 16 juin 2011

Frédéric Mouchon indique en effet dans Le Parisien que « 20 000 nourrissons vont être auscultés à la loupe pendant 20 ans par des chercheurs français. Objectif : mesurer précisément l’impact de l’environnement et de la vie de famille sur leur développement ».
Le journaliste explique ainsi que « l’incidence de la pollution, de l’environnement social et familial de l’enfant sur son développement, sa santé et sa scolarité seront notamment étudiées. 2 800 familles se sont déjà engagées à participer à cette étude unique en France, baptisée Elfe (Etude longitudinale française depuis l’enfance) ».
Frédéric Mouchon note que l’étude « mobilisera pendant 20 ans des médecins, des psychologues, des sociologues, des économistes », ou encore relève que « pour analyser l’impact des micropolluants, des capteurs de poussières ont été installés dans la chambre de certaines bébés ».
Dans un entretien, Marie-Aline Charles, directrice de l’étude et médecin épidémiologiste à l’Inserm, indique qu’« il s’agit aussi de mesurer l’impact de certains produits toxiques sur la reproduction, la puberté, la fertilité, le développement neurologique ».
La spécialiste déclare par ailleurs que « l’exposition précoce des enfants aux polluants chimiques émergents nous inquiète particulièrement », rappelant que « les enfants sont plus sensibles que les adultes du fait de l’immaturité et de la croissance rapide de leurs organes ».

Pédiatrie sociale ou l’enfant dans son environnement. Tome 2 / O. Kremp, M. Roussey

Sujets: Nouveauté BU

Présentation de l’éditeur

Cet ouvrage collectif est le deuxième tome consacré à la  » Pédiatrie sociale ou l’enfant dans son environnement « . Dans le premier tome, paru en 2004, les auteurs rapportaient l’évolution du concept de pédiatrie sociale vers celui, plus large, de promotion de la santé de l’enfant et de l’adolescent dans son environnement sociétal et familial. Face à une médecine de plus en plus sophistiquée et contrainte dans des objectifs de maîtrise comptable, il est important de garder une vision globale de la santé de l’enfant et de sa famille en se préoccupant du retentissement de son environnement sur son développement. Les coordinateurs de ce livre sont deux anciens présidents du Club International de Pédiatrie Sociale (CIPS) qui, depuis plus de 40 ans, regroupe des professionnels francophones de l’enfance et de l’adolescence, quelle que soit leur profession. Ils ont choisi des thèmes qui ont, pour la plupart, été discutés lors des deux réunions annuelles du CIPS avec des échanges interdisciplinaires. Ils veulent particulièrement rendre hommage à l’un des leurs, le Dr Maurice Titran, longtemps directeur du Centre d’Action Médico-sociale Précoce à Roubaix, fidèle membre du Club et malheureusement décédé pendant la rédaction de cet ouvrage. Les sujets traités sont variés et pourraient n’avoir aucun lien entre eux ; ils ont en fait une préoccupation commune, celle de promouvoir la santé de l’enfant et de l’adolescent, que ce soit en Europe, au Québec ou au Liban. A côté des sujets classiques dits de pédiatrie sociale dont ils développent certains aspects plus novateurs (réseaux de santé, petite enfance, dépistage, éducation thérapeutique, adolescence, adoption, accidents, enfance handicapée, maltraitante…), ils abordent des questions plus rarement traitées dans un ouvrage médical, telles que l’adolescent emprisonné, le nourrisson avec sa mère en prison, les enfants de parents incarcérés, l’enfant et la guerre, l’enfant et l’animal, l’enfant confronté au divorce de ses parents, sujets illustrant l’influence de l’environnement sur le développement de l’enfant.

Où trouver cet ouvrage ?

Bibliothèque de Médecine, WS 100 ROU

Bébé est compétent dès sa naissance, et même avant / Pierre Delion

Sujets: Document audio/vidéo

Vidéo mise en ligne par Yapaka.be.

Comment communiquent les bébés ?

Sujets: Document audio/vidéo
Comment communiquent les bébés ?
Comment communiquent les bébés ?

Auteurs: Michèle Guidetti / Catherine Tourrette
Avant de parler, les jeunes enfants expriment par des gestes, des sourires ou des vocalises ce qu’ils ont à dire. Issue d’un modèle qui postule une continuité fonctionnelle entre le développement prélinguistique et linguistique, l’échelle d’évaluation de la Communication Sociale Précoce permet de comprendre et d’analyser tous ces comportements. Cette évaluation présente un double intérêt : dans une perspective de recherche, elle permet d’apprécier toute la complexité et l’évolution du développement communicatif du jeune enfant (illustré ici par des enfants de 7, 9, 13, et 24 mois). Dans une perspective clinique, elle permet de saisir l’hétérogénéité des compétences communicatives d’enfants atteints de troubles ou de handicaps du développement (illustrée ici avec un enfant autiste de 5 ans).