Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

Programme France Culture : Les sages-femmes: immémoriales

Sujets: Document audio/vidéo

Phanarète et Phaestis….Tels étaient les noms des mères, respectivement, de Socrate et d’Aristote, et elles avaient un point commun : l’une et l’autre exerçaient le beau métier de sage-femme. Un beau métier, puisque son lot est de mettre au monde les petites d’hommes, les petites et les petites, mais un métier qui, au long des siècles, a été beaucoup bousculé, parfois méprisé, souvent relégué dans une situation inférieure. En 2013, en France, a été lancée une grève des sages-femmes qui a duré plus d’un an, destinée à obtenir une amélioration de la place de la profession dans le système de santé et rappelant par là l’incertitude d’une situation qui m’a semblé mériter d’être éclaircie dans le long terme. Car il ne s’agit pas seulement d’évolutions médicales et de préoccupation démographiques. Il s’agit des mutations depuis le Moyen Age des attitudes religieuses en face du sacré de la naissance et de la mort, des comportements collectifs en face de la douleur de la parturition, douleur vue comme longtemps inévitable ou même rédemptrice, et plus largement encore de la place des femmes dans les équilibres sociaux d’âge en âge.

Nathalie Sage Pranchère, chartiste et docteure en histoire, a travaillé avec valeur et mérite sur ce sujet et je me réjouis de l’accueillir ce matin. En ayant une pensée spéciale pour l’excellente actrice qu’est Catherine Frot, qui joue le rôle majeur, à côté de Catherine Deneuve, dans le film de Martin Provost dont l’affiche est partout ces jours-ci sur les murs : _Sage femme_.

 

Podcast disponible :

https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/les-sages-femmes-immemoriales

 

 

Comments are closed.