Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

La tolérance immunitaire qui préserve le fœtus durant la grossesse, un espoir contre les maladies auto-immunes / Egora.fr

Sujets: Articles en ligne
La tolérance immunitaire qui préserve le fœtus durant la grossesse, un espoir contre les maladies auto-immunes

La grossesse implique une adaptation du système immunitaire maternel, ceci afin que l’embryon puis le fœtus ne soient pas attaqués après que les antigènes issus du père aient été détectés. Cette tolérance garde sa part de mystères, progressivement levés par les travaux des chercheurs.

Une équipe de recherche basée au Cincinatti Children’s Hospital Medical Center publie dans le dernier numéro de la revue Nature les résultats de leurs travaux montrant de façon certaine comment une population de lymphocytes T régulateurs ou suppresseurs, une population essentielle pour assurer la tolérance aux antigènes du soi, est également mobilisée pour éviter que les antigènes du père déclenchent une réaction de rejet. Leurs travaux montrent également que ces cellules gardent la mémoire des antigènes paternels si bien qu’au cours d’une seconde grossesse, si du moins l’enfant suivant est du même père, le système immunitaire maternel réagit encore plus vite afin de s’adapter à cette nouvelle condition et réduire encore davantage le risque de rejet donc de fausse couche. L’équipe menée par Sing Sing Way estime surtout que leurs travaux, en montrant que ces lymphocytes T régulateurs ont cette faculté de mémoire, ouvrent la voie à une approche originale du traitement des maladies auto-immunes grâce au développement de vaccins suppresseurs.

Source : Jared H.Rowe et coll. Pregnancy imprints regulatory memory that sustains anergy to fetal antigen. NatureYear published, article mis en ligne le 26 septembre 2012

DOI : 10.1038/nature11462 http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature11462.html

Leave a Reply