Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

« Alerte au «kit IVG» sur Internet » / Le Parisien, Le Figaro

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« Alerte au «kit IVG» sur Internet » / Le Parisien, Le Figaro

Le Parisien fait savoir que « les autorités sanitaires alertent sur les dangers d’un médicament pour l’IVG nommé MTP Kit [pour Medical Termination of Pregnancy], disponible sur Internet [et fabriqué par une société anglaise]. La Direction générale de la Santé (DGS) et l’Afssaps ont transmis un communiqué, indiquant qu’il «s’agit d’un médicament illicite qui ne dispose d’aucune autorisation de mise sur le marché (AMM), ni d’autorisation d’importation sur le territoire français» ».
Le journal indique que « les tests établis par les laboratoires de l’Afssaps ont démontré que «sa composition est inadaptée» et expose ses utilisatrices «à un réel danger (échec de l’avortement, hémorragie, infection grave)» ».
Le quotidien cite Stéphane Lange, chef du département veille sanitaire à la direction et l’inspection des établissements de l’Afssaps, qui explique que le dosage des principes actifs misoprostol et mifépristone « est mensonger dans ce kit. Il est inférieur à ce qui est annoncé sur la notice ».
Le Parisien note que « les conséquences possibles sont dramatiques : un avortement «incomplet», qui risque de générer une infection, ainsi que des hémorragies très importantes ».
Stéphane Lange ajoute que « l’administration par voie vaginale [préconisée dans ce kit pour le comprimé de misoprostol] est tout à fait proscrite, dans la mesure où elle présente un risque infectieux très important ».
Le journal note que « les autorités françaises n’ont, pour l’heure, pas connaissance de Françaises ayant utilisé le MTP Kit », et conclut que « l’Afssaps et la DGS ont entamé une démarche qui pourrait entraîner une enquête pénale, en alertant les services de police spécialisés dans la cyberdélinquance ».

Leave a Reply