Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

« Recherche sur l’embryon : la fin de non-recevoir de l’Assemblée » / Les Echos, Le Parisien, La Croix, Le Monde, le 27 mai 2011

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« Recherche sur l’embryon : la fin de non-recevoir de l’Assemblée » / Les Echos, Le Parisien, La Croix, Le Monde, le 27 mai 2011

Les Echos constate que « les députés sont revenus dans la nuit de mercredi à jeudi sur les modifications apportées par les sénateurs au projet de loi révisant les lois bioéthiques, en particulier sur la très polémique question de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaire ».
Le journal note ainsi que « l’amendement présenté par le rapporteur UMP du texte à l’Assemblée, Jean Leonetti, pour rétablir l’interdiction avec dérogations a été voté à une large majorité : 73 voix pour et 33 contre ».
Le quotidien rappelle que « le 8 avril dernier, le Sénat avait autorisé, contre l’avis du gouvernement, la «recherche encadrée» sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, comme le réclamaient notamment certains chercheurs. Une décision qui avait suscité de nombreuses critiques dans la majorité et la colère de l’Eglise ».
Les Echos observe que « les députés ont, en fait, peu ou prou voté comme en première lecture en février. Xavier Bertrand s’était défendu ces jours-ci d’avoir «versé dans l’obscurantisme», affirmant que l’interdiction avec dérogations, instaurée en 2004, était la «meilleure» des solutions car elle «ne ferme pas la porte aux avancées de la science» ».
La Croix relève également que « les députés ont maintenu l’interdiction de la recherche sur l’embryon ».
Le journal précise que « le texte sera à nouveau examiné au Sénat à partir du 8 juin », et indique en outre que « le transfert d’embryon post-mortem a été rejeté et l’aide médicale à la procréation reste réservée aux couples hétérosexuels ».
De son côté, Le Parisien se penche sur « ces milliers d’embryons dont on ne sait que faire ».
Le quotidien rappelle ainsi que « la France compte aujourd’hui près de 150 000 embryons congelés, dont certains «abandonnés». Qu’en faire alors que l’Assemblée vient de maintenir l’interdiction de la recherche sur eux ? », s’interroge le journal.

Leave a Reply