Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

« Nouveau bras de fer autour de la recherche sur l’embryon » / La Croix, Le Figaro, Le Parisien, 24 mai 2011

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« Nouveau bras de fer autour de la recherche sur l’embryon » / La Croix, Le Figaro, Le Parisien, 24 mai 2011

La Croix note sur deux pages qu’« alors que le Sénat a voté le mois dernier en faveur d’une autorisation encadrée, […] la recherche sur l’embryon sera au cœur de l’examen en deuxième lecture du projet de loi de bioéthique à l’Assemblée nationale, qui débute ce soir ».
Le journal explique ainsi que « tout va se jouer cette semaine. Entamée il y a bientôt 3 ans, la révision des lois de bioéthique entre dans sa dernière ligne droite ». Le quotidien rappelle que « depuis le début de l’année, le sujet a donné lieu à de nombreux rebondissements », puis note que « l’inconnue réside désormais dans l’attitude des députés en séance publique ».
La Croix indique que « l’autorisation encadrée a de nombreux partisans. […] Pourtant, le rapporteur de la commission, Jean Leonetti, est convaincu que l’autorisation sera finalement repoussée en séance publique ». Le quotidien publie ainsi un entretien avec l’élu UMP des Alpes-Maritimes, qui déclare que « la majorité des députés ne souhaite pas que l’on revienne sur le principe d’interdiction ».
Le journal observe en outre que « l’Église de France invite les députés à faire preuve de «courage» », indiquant que « le président de la Conférence des évêques de France a tenu à rappeler les «enjeux de civilisation» oubliés, selon lui, par les parlementaires dans la discussion sur les lois de bioéthique. Le cardinal André Vingt-Trois a notamment mis en garde contre le risque d’«eugénisme d’État» qu’induirait le dépistage systématique de la trisomie 21 ».
Le Figaro relaie également ce « cri d‘alarme » du cardinal, qui « lance un «avertissement» aux élus ». Le président de la Conférence des évêques déclare entre autres : « Si les modifications introduites dans le projet de loi par le Sénat étaient entérinées par l’Assemblée nationale, une certaine conception de l’être humain serait très gravement compromise ».

Leave a Reply