Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

« La mobilisation contre la recherche sur l’embryon s’intensifie » / La Croix, 20 mai 2011

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« La mobilisation contre la recherche sur l’embryon s’intensifie » / La Croix, 20 mai 2011

C’est ce que remarque La Croix, sur près d’une page. Marine Lamoureux explique en effet qu’« alors que la discussion en 2e lecture du projet de loi de bioéthique reprend mercredi 25 mai à l’assemblée, des députés de droite et des membres de la société civile se mobilisent pour le maintien du principe d’interdiction de la recherche sur l’embryon ».
La journaliste indique que « 55 députés ont lancé un appel en ce sens dans l’hebdomadaire «Valeurs actuelles», soulignant notamment les intérêts financiers en jeu pour l’industrie du médicament, tant en ce qui concerne la recherche sur les cellules souches embryonnaires qu’en matière de diagnostic prénatal ».
Marine Lamoureux ajoute que « 3 députés UMP ont par ailleurs demandé la création d’une commission d’enquête parlementaire «sur les conflits d’intérêts potentiels en matière de biotechnologie, notamment en ce qui concerne la médecine prénatale et la recherche sur l’embryon humain» ».
La journaliste cite notamment Patrick Leblanc, gynécologue-obstétricien de Béziers (Hérault), pour qui « «le dépistage de la trisomie 21 est l’arbre qui cache la forêt des autres tests. Bientôt, si on laisse faire, on sera dans le tout-dépistage, de plus en plus tôt», avec des conséquences majeures sur le suivi de la femme enceinte et la recherche sur le handicap, pour le plus grand bien des firmes pharmaceutiques, selon lui ».
Marine Lamoureux relève toutefois que « la bataille en séance publique sera rude. Car nombre d’élus voient dans l’autorisation de la recherche sur l’embryon un «pas important pour les chercheurs et pour la lisibilité au niveau international», mais aussi «pour les malades car on espère que cette recherche débouchera demain sur des solutions thérapeutiques», dit le député socialiste Alain Claeys ».

Leave a Reply