Sages-Femmes@UL


RSS Souscrire via RSS

0Commentaire

« Luc Chatel approuve le pass contraception » / Le Parisien, Libération, Le Figaro, La Croix, Le Monde, L’Humanité, Les Echos

Sujets: Presse

Tous les jours, Mediscoop vous informe de l’actualité de la Médecine dans la presse quotidienne nationale et régionale. Inscription gratuite sur le site de la Société Française de Médecine Périnatale.

« Luc Chatel approuve le pass contraception » / Le Parisien, Libération, Le Figaro, La Croix, Le Monde, L’Humanité, Les Echos, 27 avril 2011

Le Parisien fait savoir que « le ministre de l’Education nationale approuve le pass contraception lancé hier en Ile-de-France, […] qui propose une contraception anonyme et gratuite aux quelque 159 000 élèves de seconde franciliens ». Le journal précise que Luc Chatel « a même annoncé la publication d’un décret «dans quelques semaines» autorisant les infirmières scolaires à prolonger pendant 6 mois les prescriptions médicales de contraceptifs ».
« Il s’est par ailleurs dit prêt «à dialoguer» avec les conseils régionaux et «à reproduire» ce partenariat, «mais à condition que ce soit une démarche globale à vocation éducative» », continue Le Parisien, qui précise qu’« il n’est pas prévu que le ministère de l’Education finance cette mesure, qui incombe entièrement à la région ».
Le journal cite l’adjoint au maire de Paris chargé de la santé, Jean-Marie Le Guen, qui « «salue l’avancée» que représente ce pass contraception, mais considère que ces mesures ne sont «pas encore suffisantes» ». Le député a ainsi déclaré : « Pour vraiment faire reculer le nombre d’IVG chez les moins de 18 ans, il est nécessaire d’envisager la gratuité de la pilule contraceptive pour toutes les mineures. Et il faudra renforcer et améliorer l’éducation sexuelle et affective en milieu scolaire ».
Les Echos note pour sa part que « près de 2 ans après Poitou-Charentes, l’Ile-de-France se lance à son tour dans l’aventure du «pass santé contraception». Mais cette fois, le conseil régional ne fera pas cavalier seul ».
Libération note que « c’est la réalité des chiffres qui a conduit la région à cette mesure pragmatique ». Le journal rappelle en effet que « 13 200 IVG ont été pratiquées à l’échelle nationale sur des mineures en 2006, d’après l’Igas. Un chiffre sensiblement en hausse (10 722 IVG en 2002), sous-estimé selon certains ».
L’Humanité consacre une page à cette « contraception gratuite pour les lycéens franciliens » et livre les témoignages de certains d’entre eux, qui indiquent qu’à la maison, les discussions sur la contraception, « c’est tabou ! ».
La Croix retient de son côté que « l’avortement se banalise chez les adolescentes » et note que « pour Nathalie Bajos, directrice de recherche à l’Inserm, l’initiative est de nature à faire reculer le nombre de grossesses non désirées ».
« Pour autant, ce type de dispositif «ne suffira pas à résoudre le problème des grossesses non désirées» chez les jeunes. Et encore moins à faire baisser le nombre d’IVG », poursuit le journal.
Le quotidien remarque que « la hausse des avortements constatée depuis 15 ans n’est pas due à une augmentation des rapports non protégés ou des échecs de contraception ». Nathalie Bajos déclare ainsi que « la norme procréative a changé. Aujourd’hui, pour un même taux de grossesses non prévues, on recourt plus facilement à l’IVG ».

Leave a Reply